La ferme en avril – The farm in April

[This article has been translated inline in English for the benefit of my non-francophone friends and co-workers.]

On me demande souvent des nouvelles de ma ferme.  Malheureusement, la saison des travaux extérieurs n’étant pas commencée, il n’y a pas grand chose à dire.  Quand même, j’ai profité de mon heure de lunch pour prendre quelques photos de la terre aujourd’hui.  Avec le soleil qu’on avais, les photos sont superbes.

People often ask for news from the farm.  Well, considering the outdoor season has not begun yet, there is not much to say.  Still, I took a walk during my lunch hour today and took a couple pictures outside. A beautiful day it was, with sun shining and just a cool breeze.  Do not be fooled by the amount of snow: we had a lot this winter, and the meltdown has just begun.  In another three weeks, the ground will be bare.  And if things goes well, I shall be able to work the soil in early May.  Hopefully!  🙂


D’abord, un peu de contexte.  La terre ne m’appartient pas encore.  Je dois d’abord obtenir la permission légale de l’acheter.  C’est que les lois sur le zonage agricole au Québec sont sévères, de façon à ce que les terres ne change pas de vocation.  Je suis en processus avec la CPTAQ, et j’espère en avoir des nouvelles au courant de l’été.  Entre temps, j’ai une entente avec le propriétaire actuel pour la cultiver, et je le remercie de me permettre de faire avancer mon projet en attendant la conclusion des procédures.

First off, it has to be understood that the farmland is not mine yet.  Zoning law in Québec are super-strict, and transaction involving famland first have to be approved by the farmland zoning commission.  The process is currently ongoing, and hopefully will be over with sometime during the summer.  In the meantime, the current landowner has given me permission to use the land, hence why I refer it as « mine », even though it is not technically.

J’ai acheté la maison de ferme et le garage d’un ancien agriculteur, un producteur laitier.  Son étable a brûlée en 2004, et il a cessé ses activités en 2005.  Il a vendu sa terre, y compris la portion que je veux acheter, à un producteur céréalier de la région.  La terre que je veux acheter etait en fait la cours arrière de l’étable, où les vaches allaient se dégourdir et pâturer.  Pendant cinquante ans, elle n’as pas été labourée, jusqu’à ce que le propriétaire actuel y  cultive de l’orge et de l’avoine les cinq dernières années.  C’est une terre très riche en matière organique, presque sans roche, et avec une petite pente vers le sud-est.  En plus, elle est située en plein village.  Parfait pour faire pousser des légumes!

I bought the farmhouse and the garage from a retired dairy farmer.  His barn burned down a few years ago, after which he quite farming.  He sold the land to a nearby farmer, and kept the farmhouse and garage.  The field I want to buy was the pasture attached to the barn.  It is literally in my backyard.  It has not been tilled for almost 50 years, until the current landowner started growing oat and barley here in the past five years.  The soil is very rich, high in organic matter, has no practically no rocks, and has a slight south-east slope.  Moreover, it is right smack in the middle of town.  Perfect for growing vegetables!

La vue, du perron arrière

La vue de mon perron arrière.  On y vois le garage, la vieille grange, la vieille remise qui s’effondre et la remise à machinerie.  Derrière tout ça, la terre proprement dite.

Here, the view from my back porch.  We can see the garage, the old barn, the old shed and the machinery shed.  Behind all that, the field.


Garage

Le garage est gigantesteque, plus grand que la maison.  La ferme appartenait à des agriculteurs qui faisaient presque toute leur mécanique eux-même.

The garage is gigantic, bigger than the farmhouse actually.  The previous farmers where doing most of the mechanic themselves.


La vieille grange

La vieille grange a survécu à l’incendie.  L’architecture est très typique de son époque.  La structure est encore bonne, et elle peut servir encore plusieurs années pour entreposer du matériel et de la machinerie au sec.

The old barn, which survived the fire, is a very typical of his era. The structure is still sound, and will remain in use as dry storage space for equipment and machineries for many years to come.


À l'intérieur de la vieille grange

L’intérieur de la vieille grange.  Des piles de bois et du bric à brac qui s’accumulent depuis des décennies.  C’est une ferme qui a de l’histoire!  🙂

A look inside the old barn.  Wood piles and random trinkets from decades past.  This place has history!  🙂


La vieille remise

La vieille remise.  C’est une maison qui a été acheté et déménagé sur le terrain il y a très longtemps.  On s’en servais pour entreposer du bois de chauffage, des choses comme ça.  Aussitôt que je le peux, je vais la démolir pour éviter un accident, mais je vais prendre bien soin de récupérer les madriers équarris à la hache qui ont été utilisés pour la structure.  La photo ne le montre pas bien, mais la charpente est construite en pièce-sur-pièce, la vieille méthode sans clou.  Quand on pense à tout le travail que nos ancêtres mettait dans leurs constructions, ça commande le respect.

The old shed.  Obviously, it is of no use anymore.  It’s an old house the former farmer family bought and moved here to serve as a storage shed.  It does not show on this picture, but it is built « pièce-sur-pièce »: no nail where used in framing the structure.  It pains me to demolish it, but I have to for safety.  I will be sure to save the axe-squared beams from the frame, a legacy of another time.  I have huge respect for the hard work of our ancestors in their constructions.


La remise à machinerie

La remise à machinerie dans le champ.  J’en ai parlé dans un autre article.

The machinery shed.  It’s the strongest building in the field, so I will use it as my base of operation for the next few seasons. That’s where I will work from next summer.



L’intérieur de la remise.  Si elle parait sale un peu, c’est qu’elle a servi d’abris pour des veaux pendant un hiver.  Avec un bon nettoyage et un chaulage des murs, ça avoir être propre là dedans!  🙂

Inside the machinery shed.  It’s a bit dirty because it housed cattle for a winter, but with a good clean-up and a whitewash, it’s going to be all perky in there!  🙂


Remise à bois

Sur le point le plus élevé de la terre, bien exposée aux vents, la remise à bois.  On y entrepose le bois de chauffage pendant un an pour bien le faire sécher.

On the highest point of the field, exposed to winds on all side, the wood shed is where firewood get piled to dry and cure for a year.


Une prise de vue qui montre la parcelle que je vais cultiver en 2011 (surligné en rouge).  Elle fait 12m x 100m (40′ x 320′).  Elle est située entre la remise à bois (derrière moi) et la remise à machinerie (en face).

This picture shows the parcel (outlined in red) I will be growing on in 2011. It’s about 40′ x 320′ (12m x 100m).  It’s between the woodshed (behind me) and the machinery shed (in the front).


Ruisseau en avril

La terre est traversée de plusieurs ruisseaux. Içi, l’endroit où j’ai l’intention de creuser mon étang d’irrigation.  J’espère naturaliser les berges de l’étangs, pour maintenair un bon écosystème et y attirer des batraciens.

The field has many creeks.  Here, the place where I intend to dig an irrigation pond.  I am hoping to make the pond a piece of wetland to attract toads and frogs, precious allies of the organic farmer when fighting insect pests.


Point de vue nord-est sur le champ

Photo du champ prise du coin nord-est, le long du chemin de fer qui le borde au nord.  Je suis à la limite du développement résidentiel, qui se trouve à la gauche (est) de l’image.  Cette photo donne vraiment une bonne idée de la taille du champ (4.23 hectares, ou à peu près 10 acres).  Au loin, la Baie-des-Chaleurs, et sur l’horizon, le Nouveau-Brunswick.

A shot from the north-east corner of the field, from the railway bordering it on the north.  To my left would be the residential development east of it.  This picture gives a good idea of the size of the field, which is about 10 acres (4,23 hectares, more precisely).  Beyond the buildings, we can see the sea (the Baie-des-Chaleurs), and on the horizon, the New-Brunswick.


Point de vue nord-ouest sur le champ

Une autre photo prise du chemin de fer, cette fois-ci à partir du coin nord-ouest du champ.

Another shot from the railway, this time from the north-west corner of the field.


Un bain comme abreuvoir

Vestiges d’une autre époque, un vieux bain qui servait autrefois d’abreuvoir pour le bétail, et un morceau de clotûre sous la neige.  Ils nous rappellent que cette ferme était autrefois un élevage.

This old bath was used as trough back when animal where raised on this farm.  Covered in snow, we can see a fence gate poking out, reminding us that this farm was raising animals in the past.


Chaque jours, je marche ma terre en attendant le printemps et le début des travaux dans le champs.  J’ai toujours une pensée pour les Bélanger et les Brières qui l’ont cultivée avant moi, et qui me donne la chance de m’y établir à mon tour.

Every day, I walk the field thinking about spring and the forthcoming fieldworks I will be doing.  I always have a thought for the Bélanger and Brières who farmed this place before me, and I am very grateful that I am given a chance to cultivate this land in turn.

Publicités

4 commentaires on “La ferme en avril – The farm in April”

  1. Luce dit :

    Salut Étienne,
    Très intéressant, j’adore ton blog.
    Bonne chance dans ton nouveau chez toi, et te souhaite la réussite de ton nouveau projet.

  2. Dan Brisebois dit :

    Salut Étienne,

    Merci pour les photos. Je peux mieux imaginer ton site. Bon printemps!

    Dan

  3. bac dit :

    Etienne this property looks great! Thanks for sharing and good luck for your first growing season.

  4. […] faire suite à mon billet d’avril 2011, voiçi un tour en photo de la ferme à la fin de mars de cette année.  Comme partout ailleurs au […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s