Les semenciers régionaux

Le Québec foisonne de producteurs de semence de légumes biologique.  Généralement, ce sont des artisans passionés qui produisent une grande variété de semences à petite échelle.  Avec la saison du jardinage qui arrive à grand pas, je vous en présente quelques uns parmi mes préférés.  J’espère que vous trouverez ma sélection inspirante!

Sachets de semence de La Société des Plantes

En terme d’originalité, autant dans le choix des variétés que dans la description qu’il en fait, la palme revient certainement à Patrice de La Société des Plantes.  Sur une toute petite parcelle à Kamouraska, Patrice cultive des variétés anciennes de légumes, de fines herbes et de plantes ornementales.  Son catalogue se lit comme de la poésie.  Découvrez la laitue « Grosse Blonde Paresseuse » ou encore la betterave « Crapaudine« .  C’est aussi le spécialiste des légumes rares, comme la bardane japonaise ou le cerfeuil tubéreux.  Malheureusement, la délicieuse betterave Albina Vereduna, ma préférée, n’est plus à son catalogue.  J’espère qu’elle fera un retour en 2012 …

Les Jardins du Grand-Portage de St-Didace est une attraction qui vaut vraiment le détour si vous passez dans Lanaudière.  Yves Gagnon et sa compagne Diane Mackay y entretiennent un magnifique jardin qu’il est possible de visiter durant l’été.  Esthétiquement, c’est très certainement le plus original qu’il m’ait été donné de voir.  Yves et Diane produisent aussi de la semence de nombreuses variétés de légumes, mais aussi de plantes médicinales et ornementales très originales.  Notamment, il faut voir le chardon géant et le chardon-aux-ânes, des plantes spectaculaires de taille impressionante.  Et pour ceux qui peuvent s’y rendre, Diane et Yves organisent des ateliers de formation sur le jardinage écologique et les plantes médicinales, que je recommende chaudement.  C’est durant les ateliers en jardinage d’Yves que j’ai vraiment intégré les principes de l’agriculture biologique, et c’est en revenant d’un atelier que Diane animait aux jardins à St-Didace en 2008 que j’ai pris la décision finale de quitter la ville pour revenir pratiquer l’agriculture dans ma campagne.  Mon projet leur doit beaucoup.

Une autre ferme à laquelle mon projet doit beaucoup, c’est la Ferme Coopérative Tourne-Sol, où j’ai fait plusieurs jours de stage l’été dernier.  Je vais parler de mes stages de l’été 2010 dans un article à venir, parce qu’il y a tant à dire sur la générosité de ceux qui m’ont reçu.  Pour aujourd,hui, je vais me limiter à dire que Dan Brisebois est l’un des semencier les plus innovateur que je connaisse.  Notamment, sa passion pour la culture de l’ail est contagieuse!  C’est aussi le co-auteur de Crop Planning for Organic Vegetable Growers, la bible de la planification du maraîchage biologique.  Le catalogue de semence de Tourne-Sol en est un bien garni.

Finalement, un semencier que je connais un peu moins bien, les Jardins de l’Écoumène offre aussi une belle sélection de semences de légume bio.  J’ai discuté avec son propriétaire lors de la Fête des Semences 2010 à Montréal, et je lui ai acheté une sachet de cerise de terre géantes.  On a l’habitude au Québec des cerises de terre de l’espèce physalis pruinosa, mais on connait moins l’exotique physalis peruviana.  La saveur acidulée des peruviana est beaucoup plus riche, plus complexe que celle des pruinosa.  Ils en cultivent au Jardins de l’Écoumène, et en offre la semence.  C’est assez difficile à réussir au Québec, vu que les cerises de terre peruviana nécessitent une longue saison chaude pour bien produire, mais ça vaut vraiment la peine d’essayer.

Il y a encore plusieurs autres semenciers au Québec qui mérite d’être connus, je ne les connais pas tous.  Comme j’expliquais en commentaire d’un autre article, je m’approvisionne en semence principalement chez des semenciers commerciaux à l’extérieur de la province.  Il y a des raisons techniques et économiques à ça, et je considère que la situation est temporaire.  Afin d’être pleinement cohérent avec mes valeurs, j’espère, au cours des prochaines années, commencer à m’approvisionner chez des artisans québécois, au moins pour une partie significative de mes besoins en semence.  Je vais très certainement continuer de cultiver des hybrides lorsque necéssaire, mais j’espère ajouter à mon répertoire un bon nombre de variétés à pollenisation ouverte produites localement.  En tout cas, je travaille là dessus!  🙂

Publicités

One Comment on “Les semenciers régionaux”

  1. […] me dis toujours que je vais augmenter la quantité de semence que j’achète de semenciers-artisan du Québec, mais je ne tiens pas promesse.  À part la magnifique laitue Merlot (la plus rouge de toute) et […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s