Commande William Dam 2013

Commande William Dam 2013

La commande de semence chez William Dam est arrivé!  À chaque année, c’est un vrai bonheur.

Cette année, j’ai concentré mes commandes chez seulement deux semenciers: William Dam (de l’Ontario), et Johnny’s (des États-Unis).  Ce sont deux semenciers qui se spécialisent dans les semences biologiques ou non-traitées, et qui s’adresse spécifiquement au producteurs maraîchers de petite et moyenne taille.  Pour une raison que j’ignore, je suis particulièrement attaché à William Dam.  Ils ont un petit charme old-fashioned, et l’aspect familial de leur entreprise m’interpelle beaucoup.  Jusqu’à date, la qualité de leurs semences ne m’as jamais déçu.  Pour les semence que j’achète en grosses quantité (comme les carottes ou les betteraves), Johnny’s est beaucoup moins cher, mais la sélection de choux et de concombre de serre est plus intéressante chez Dam.

Je me dis toujours que je vais augmenter la quantité de semence que j’achète de semenciers-artisan du Québec, mais je ne tiens pas promesse.  À part la magnifique laitue Merlot (la plus rouge de toute) et quelques variétés de courges d’hiver que j’ai pris à La société des plantes cette année, toute ma semence vient de ces deux distributeurs hors-Québec.  Il faudrait bien que je m’y mette un jour …

En 2013, venant de chez Dam, je met à l’essai la carotte Sprint, apparement prêt à récolter en 42 jours.  Je n’y crois pas vraiment, les catalogues de semence sont toujours trop optimiste avec leurs estimations pour le nombre de jours à maturité, mais on verra bien.  Si ils ont raison, j’aurais des carottes à vendre à St-Jean.

Cette année, je suis quelques semaines en retard avec mes commandes de semence; habituellement, j’aime bien commander ma semence au début du mois de janvier, pour être certain d’avoir les variétés que je veux.  Mais cet hiver, je me suis mis au repos complet du 15 décembre à la fin de janvier pour récupérer de la saison 2012, qui fût particulièrement « rock’n roll ».  Maintenant que mes batteries sont bien rechargées, je m’y remet, la pédale au tapis!